Le voyage chamanique entre les mondes

Souvent le mot transe fait peur. Ceci est sûrement dû à la théâtralisation de l’hypnose. Il ne faut pas avoir peur. Le voyage chamanique n’est pas plus dangereux que de rêver, et même plutôt moins. On peut facilement être prisonnier d’un cauchemar, mais ce genre de choses n’arrivent pas en voyage chamanique. Même si le voyage fait sortir des choses désagréables, on arrête quand on veut. De plus, on n’atteint pas dès le début des états de transes très profonds. On arrive tout au plus à un léger basculement de conscience. Avec l’expérience, il arrive que l’on entre en catalepsie, que l’on vive des expériences émotionnellement très fortes, mais il n’y a rien d’effrayant à tout cela.

L’univers chamanique est décomposé en 3 niveaux. On retrouve également ce découpage dans certaines religions dites primitives.

  • Le monde d’en bas, plutôt lié aux instincts et au futur à cours terme, où l’on rencontre en général ses animaux de pouvoir.
  • Le monde d’en haut, plutôt utilisé pour des choix à plus long terme, où l’on rencontre ses guides, et également les divinités.
  • Le monde du milieu, contrepartie spirituel de notre monde matériel.

Ce découpage vaut ce qu’il vaut, il ne doit pas devenir un dogme. D’autant que tout se reflète dans tout, et ce que l’on peut trouver en bas, on peut également le trouver en haut, et inversement.

On peut être tenté de se demander d’où tout cela vient. Communication avec les esprits ? Dialogue intérieur ? Imagination ? Sûrement un mélange de tout cela. Et puis quelle importance ? Pourquoi chercher à tout catégoriser du moment que cela fonctionne ? J’ai très rapidement compris cela. Lors de mon initiation, l’un des exercices était de répondre à une question posée par quelqu’un d’autre. Bien entendu, ce genre d’exercice est assez vache. Il faut bien vérifier si cela fonctionne. La question qui m’avait été posée était « comment je pourrais mieux être à l’écoute ? » Je me suis dit que je ne trouverais jamais. Quand j’ai posé la question à mon animal, il m’a d’abord fait toute une série d’expressions de visage. Ensuite il m’a pris dans les bras et m’a fait ressentir toute une série d’émotions. Après le voyage je ne comprenais absolument pas en quoi tout cela était une réponse. Mais la personne qui m’avait posé la question comprenait très bien. Il était ostéop athe, et m’avait posé cette question en rapport avec son métier. Il m’a expliqué qu’il fallait être très attentif aux expressions du visage. Il m’a également dit que la manière de prendre dans les bras que je décrivais était très utilisée lors des manipulations et qu’il fallait également être très attentif au ressenti corporel. Bref je ne lui avais rien appris, mais j’étais tombé dans le mille. Communication avec les esprits ou pas, ça marchait.

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply