Archive for the ‘Tantra’ Category

Les bases de la sexualité sacrée

vendredi, janvier 27th, 2012

Un dicton populaire prétend que l’amour ne se commande pas. La pratique que je vous propose est justement un moyen de développer la capacité à commander l’amour, à le faire naître à la demande, et à le diriger vers un souhait, une personne ou une divinité (prière) ou simplement de le laisser rayonner sans y projeter d’intention (oraison silencieuse).

La masturbation est surement le moyen le plus simple et le plus efficace pour découvrir et stimuler cette capacité. Fantasmez pour lancer la machine, puis cherchez à ne plus fantasmer en vous centrant sur votre cœur. Sans contrôler totalement votre respiration, adoptez une respiration plus lente et plus profonde que la normale, tout en restant naturelle. Concentrez-vous sur l’amour que vous pouvez faire naître dans votre cœur, et essayez d’oublier le reste, jusqu’à l’orgasme. Lorsque vous perdez votre concentration, recentrez-vous sur le cœur.

Soyez attentif à vos intentions pendant l’orgasme. Même si l’orgasme est un moyen puissant pour manifester vos souhaits, c’est aussi le meilleur moyen pour faire exploser les peurs sous-jacentes à ses désirs et à engendrer le chaos dans votre vie. Dans le doute, concentrez-vous tout simplement sur le pur amour que vous êtes capable de susciter dans votre cœur.

Si vous êtes un homme, contrairement au tabou propagé par la plupart des traditions spirituelles, l’éjaculation n’est pas un problème. Le seul véritable problème est l’intention. Si vous vous masturbez de façon répétée pour répondre à un manque vous risquez d’exacerber ce manque et provoquer une frustration. Mais si vous êtes parfaitement concentré sur la plénitude de votre cœur, vous vous rendrez compte que par des masturbations successives, non seulement vous ne disperserez pas votre énergie, mais vous atteindrez des états spirituels de plus en plus profonds et épanouissants, même en éjaculant.

Je pense qu’en réalité l’apprentissage de l’injaculation n’est pas nécessaire, mais permet de développer la concentration (la contraction du périnée permet également d’unir les méridiens gouverneur et conception), et que cette pratique a dérivé en dogme justifié par la volonté de ne pas perdre la semence. Mais en pratiquant l’injaculation, on constate que le sperme va dans la vessie et qu’il est évacué lorsqu’on urine, cette explication est donc bancale. D’un point de vue ressenti personnel, je trouve que l’injaculation entraine une frustration, une sensation de gène énergétique, ce que l’on ne retrouve pas avec le centrage sur le cœur qui laisse dans un état de plénitude.

La concentration est la clef de tous les états spirituels (méditatif et contemplatif) et le cœur est notre source intérieure. L’action de l’énergie sexuelle et de l’orgasme rend cette pratique accessible, même pour un débutant, et permet de progresser bien plus facilement que par des pratiques de concentration classiques. Cette pratique peut bien entendu être pratiquée en couple. D’un côté, il est plus facile de démarrer ainsi, mais il faut également savoir qu’il est plus difficile de rester concentré sur son intériorité.

Bien entendu, il faut ensuite mettre en œuvre ce que vous apprenez par cette pratique en dehors de la pratique en elle-même. C’est-à-dire essayer d’être attentif à l’état de votre cœur, de l’allumer le matin s’il ne l’est pas déjà, de constater ses baisses de régime et de le raviver pendant la journée, de l’utiliser pour dénouer les tensions émotionnelles ou énergétiques que vous ressentez… En bref, développez votre vie spirituelle.

Purification des nadis

dimanche, mars 27th, 2011

La purification des nadis ou nadi suddhi est l’exercice de base en yoga, et également en tantra. Malheureusement, c’est une pratique que l’on trouve rarement dans les ouvrages en français. Dans le meilleur des cas, on trouve une description de respiration alternée dans la rubrique pranayama, sans préciser ses vertues. En général les temps proposé sont assez ridicules, bien souvent 3 secondes pour l’inspiration, 12 pour la rétention, et 6 pour l’expiration, ce qui ne sert pas à grand chose, surtout quand il n’y a aucun conseil pour progresser. Cet exercice se pratique en padmasana ou siddhasana. Il existe des façons de faire assez complexes avec mantra, visualisations, … Je vais en rester à la forme de base, d’autant que les formes plus complexes ne sont pas forcement très accessible si l’on n’est pas issu de la culture hindouiste. L’intention de purification est déjà suffisante. Mais pour ceux qui voudraient faire plus, on peut également se concentrer sur l’aspect solaire/lunaire de l’énergie au moment de l’inspiration et de l’expiration, selon la narine qui est utilisée, et visualiser son ennemi intérieur qui se consume pendant la phase de rétention.

Voici la technique:

Assis en padmasana (ou en demi-lotus dans un premier temps) ou siddhasana, bouchez votre narine droite avec le pouce de votre main droite. Inspirez (puraka) pendant une mesure de temps par la narine gauche, liée à la nadi ida, lunaire. Ensuite bouchez également votre narine gauche avec l’auriculaire et l’annulaire de la main droite. Retenez votre respiration (kumbhaka) pendant quatre mesures de temps. Expirez (rechaka) pendant deux mesures de temps par la narine droite, liée à la nadi pingala, solaire. Inversez les narines à chaque cycle respiratoire. Toujours en utilisant la main droite, inspirez par la narine droite, et expirez par la narine gauche.

Traditionnellement, les mesures de temps sont de 8/32/16 secondes pour le pranayama dit inférieur (adhama). 12/48/24 pour le pranayama moyen (madhyama), et 16/64/32 pour la pranayama supérieur (uttama). Il est conseillé de pratiquer cet exercice pendant 80 cycles respiratoires, quatre fois par jour, au levé du soleil, à midi, au crépuscule, et à minuit. A ce rythme, trois mois de pratique du pranayama supérieur permet la purification complète des nadis. En réalité si l’on calcul bien, une telle pratique prendrait la totalité de la journée!

Bien entendu, il faut bien débuter un jour, et la pratique du pranayama inférieur est rarement maîtrisée lorsque l’on débute et demande quelques mois d’expérience. Il est conseillé de commencer par une mesure de temps plus raisonnable, par exemple 8/8/16, puis d’augmenter progressivement le temps de rétention, pour attendre 8/32/16. Une vingtaine de répétions matin et soir donnent d’excellents résultats.

Les bienfaits de cet exercice sont nombreux. Le but principal est bien entendu la purification du système d’énergie, des canaux et de l’énergie qui y circule.

Note : Les asanas sont les postures utilisé en yoga, et bien entendu en tantra. L’asana le plus important est padmasana, la posture du lotus. Dans cette position type « assis en tailleur » les pieds viennent reposer sur les cuisses. Traditionnellement, on place en premier le pied droit sur la cuisse gauche, puis le pied gauche sur la cuisse droite. C’est une position qui demande une certaine souplesse, et lorsque l’on débute, il est préférable de prendre la position du demi-lotus (et de changer de coté quand celle-ci devient difficile à tenir). Viens ensuite par ordre d’importance, la siddhasana, la posture parfaite. Elle est plus facile à réaliser que la posture du lotus. Il s’agit de placer un talon au niveau de l’anus, l’autre au niveau du sexe. Il est dit que cette position ne convient pas pour les femmes, je ne sais pas s’il s’agit juste d’un tabou, ou s’il y a une raison énergétique.

Les sept Chakras Principaux

dimanche, mars 27th, 2011

Chakra signifie « roue » en Sanskrit. Les chakras sont des roues d’énergie, des vortex tournoyants. Il y a sept chakras majeurs. Ils sont situés le long de la colonne vertébrale. Voici leur liste de bas en haut:

  • Mûlâdhara (Chakra racine)
    • Élément/Tattwa: Terre/Prithivî
    • Forme: Lotus à 4 pétales
    • Couleur selon la mode new age: Rouge
    • Couleur selon les textes traditionnels: Jaune
  • Svâdihsthana (Chakra sexuel)
    • Élément/Tattwa: Eau/Âpah
    • Forme: Lotus à 6 pétales
    • Couleur selon la mode new age: Orange
    • Couleur selon les textes traditionnels: Blanc
  • Manipûraka (Nombril)
    • Élément/Tattwa: Feu/Tejas
    • Forme: Lotus à 10 pétales
    • Couleur selon la mode new age: Jaune
    • Couleur selon les textes traditionnels: Rouge
  • Anâhata (Chakra du coeur)
    • Élément/Tattwa: Air/Vâyu
    • Forme: Lotus à 12 pétales
    • Couleur selon la mode new age: Vert
    • Couleur selon les textes traditionnels: Gris
  • Vishuddha (Chakra de la gorge)
    • Élément/Tattwa: Éther/Âkâsha
    • Forme: Lotus à 16 pétales
    • Couleur selon la mode new age: Bleu
    • Couleur selon les textes traditionnels: Bleu
  • Âjnâ (3ème oeil)
    • Élément/Tattwa: Esprit/Manas
    • Forme: lotus à 2 pétales
    • Couleur selon la mode new age: Indigo
    • Couleur selon les textes traditionnels: Blanc brillant
  • Sahasrâra (Chakra coronal)
    • Forme: Lotus à 1000 pétales
    • Couleur selon la mode new age: Violet
    • Couleur selon les textes traditionnels: Couleurs flamboyantes

La non plus, je ne suis pas rentré dans les détails. J’ai juste donné quelques éléments que l’on ne trouve pas habituellement. Les tattwas sont plus ou moins les éléments de la cosmogonie hindouiste. Comme on peut le voir l’arc en ciel dont on a l’habitude n’a rien de traditionnel.

Les trois principales nadis

dimanche, mars 27th, 2011

Le tantra est une discipline fortement axée sur la pratique. Avant de présenter des exercices je vais tout de même décrire un peu le système d’énergie hindouiste, sans rentrer dans les détails, ce n’est pas ça l’important, et puis il y a déjà pleins de sites ou l’on peut trouver tous les détails que l’on veut (du plus traditionnel au plus new age). Je vais donc exposer le minimum nécessaire pour comprendre certains exercices.

Une nadi est dans la tradition hindouiste, un canal d’énergie. Il y en a 3 principales qui prennent source dans le chakra racine et montent le long de la colonne vertébrale passent par le sommet du crâne, et se terminent aux narines :

  • Ida, qui circule à gauche, et qui est lunaire et féminine, elle est liée au spirituel et à l’intuition, son énergie est froide, elle est liée aux éléments terre/eau
  • Pingala qui circule à droite, et qui est solaire et masculine, elle est liée au matériel et à la raison, son énergie est chaude, elle est liée aux éléments feu/air
  • Susumna qui circule au centre et qui est neutre. Pour faire simple, le but des pratiques tantriques, d’un point de vue énergie, est d’éveiller ce troisième canal.

Chronologie et spiritualité hindoue

dimanche, mars 27th, 2011

On peut trouver tout et n’importe quoi sur la spiritualité hindoue, par exemple que le tantra existe depuis 6000 ans, alors que les 4 formes primitives de yoga sont le karma yoga, le bhakti yoga, le jnana yoga, et le raja yoga, et que le tantra est une forme de yoga assez tardive. On peut également trouver que le yoga tel qu’on le connaît a 3500 ans, date des premiers védas, alors que les écrits sur le yoga apparaissent dans les upanishads environ 1000 ans plus tard. Voici donc une tentative de chronologie historique avec quelques grands repères. On trouve souvent que l’écriture des védas a commencé vers –1800, mais selon certaines découvertes archéologiques récentes, on pense que l’invasion aryenne et plus tardive, et on décale l’écriture des védas.

  • -7500 Civilisation de l’indus (dravidiens)
  • -3000 Premières représentation de postures de yoga -1700 Invasion aryenne
  • -1500 Premiers védas (dont l’écriture s’étend sur 1000 ans environ)
  • -900 Vie de Krishna
  • -700 Début dans la montée des cultes de Vishnou et de Shiva
  • -550 Certains upanishads exposent les techniques de base du yoga
  • -544 Bouddha atteint l’éveil
  • -300 Premiers yoga sutra (dont l’écriture s’étend sur 700 ans environ)
  • -200 Krishna est considéré comme une incarnation terrestre de Vishnou
  • 200 Premiers temples construits
  • 400 Les cultes de Vishnou et Shiva prennent toute leur importance
  • 900 Apparition du tantra
  • 1400 Apparition du hatha yoga (ce que les non-hindouistes appellent yoga)