Posts Tagged ‘animal gardien’

Partage d’animal de pouvoir

samedi, avril 3rd, 2010

Une chose que j’ai constaté très tôt dans ma pratique chamanique, et dont je n’ai jamais entendu parler nulle part, c’est qu’il arrive que l’on partage des animaux de pouvoir avec ses proches. La notion de proche est d’ailleurs au-delà du temps. La première fois que j’ai partagé un animal avec quelqu’un, je connaissais à peine la personne et je me suis mis, comme par hasard, à discuter sérieusement avec elle trois jours après avoir rencontré l’animal en question. Son animal gardien. J’ai mis du temps à comprendre ce phénomène. J’étais encore assez novice et je trouvais cela assez inimaginable que lorsque la personne s’est mise à voyager, l’animal gardien qu’elle a découvert était identique trait pour trait à l’animal que j’avais rencontré quelques semaines plus tôt. J’avais encore ce besoin de tout rationaliser, de me rassurer en me demandant si cela était normal, de trouver les raisons et les mécanismes de ce phénomène. L’expérience m’est arrivée d’autres fois, mais depuis j’ai compris que l’écho des autres existe en nous et que cet écho comprend leurs animaux de pouvoir.

Le premier voyage chamanique au tambour

samedi, avril 3rd, 2010

Le but du premier voyage est de trouver son animal de pouvoir. Avec la pratique, on en a, bien entendu, toute une collection. Certains avec des spécialités. D’autres qui interviennent à un moment ou un autre de la vie.

Le but de ce voyage est de trouver le principal. L’animal gardien. Tout comme Alice, trouve une entrée qui descend dans la terre que vous connaissez, que vous pouvez facilement visualiser. Il faut que vous soyez en confiance avec cet endroit. Inutile de choisir le puits de la maison de vos parents si enfant, on vous a fait peur du puits.

Préparez votre espace sacré, purifiez-vous avec de la sauge. On peut indifféremment utiliser de la sauge blanche ou de la sauge de cuisine. Vous pouvez soit enfumer votre corps soit vous détendre dans la fumée de sauge. L’important est l’intention, pas le geste.

Ensuite soit vous disposez d’un tambour, soit vous utilisez un enregistrement. Les tambours chamaniques sont peu profonds et donc pas très bruyants. Il s peuvent être utilisés sans problèmes, même en ville. Lancez l’enregistrement ou battez à un rythme régulier qui vous convient. Personnellement, je voyage assis en tailleur en battant le tambour, mais on peut également voyager allongé avec un enregistrement. L’important est d’être à l’aise.

Formuler mentalement 4 fois votre intention « je veux descendre dans le monde d’en bas pour rencontrer mon animal de pouvoir ». Visualisez votre entrée puis passez-la. Au bout d’un moment, les images viennent d’elles-mêmes et vous descendrez dans un tunnel. Parfois ce n’est pas très visuel. On a plus l’impression de sentir l’environnement. Parfois on décroche et il faut essayer de se raccrocher à la dernière image. Sinon on recommence depuis le tunnel. Avec l’expérience, tout cela devient plus facile, mais ce n’est pas étonnant de rater les premières fois, surtout seul. En effet, la dynamique de groupe facilite beaucoup les choses.

Quand vous croisez un animal, demandez-lui s’il est votre animal de pouvoir. La réponse n’est pas toujours verbale. Parfois juste un geste amical, une étreinte, une invitation à monter sur son dos. Eviterzles animaux agressifs. D’une manière générale, évitez également les insectes et les non-mammifères dont on voit les dents. Ils sont la plupart du temps la correspondance spirituelle des maux que l’on peut avoir. Cela dit, encore une fois, ceci est juste indication et ne doit pas devenir un dogme. Ecoutez avant tout vos perceptions. Si un insecte semble être votre animal de pouvoir, pourquoi pas.